Vous êtes ici : Accueil > Nos dossiers > Biodiversité > Les causeries naturalistes de Bretagne Vivante
Publié : 8 mars

Les causeries naturalistes de Bretagne Vivante

Communiqué de presse de Bretagne Vivante, antenne de Saint-Nazaire

Les abeilles sauvages encore plus menacées que l’abeille domestique

« On s’intéresse aux oiseaux, aux grenouilles, aux papillons, aux plantes, mais on ne fait pas l’inventaire des abeilles déclarait Gilles Mahé au début des années 2000. Pourtant, 80 % des espèces végétales dans le monde dépendent de la pollinisation par les insectes. Les plantes ne se déplacent pas. Dame Nature a donc mis en place un système de transport du pollen, des fleurs mâles vers les fleurs femelles. Diptères, coléoptères, papillons, tous participent à cette grande œuvre, mais les abeilles sont les plus efficaces ».

Il existe en France un millier d’espèces d’abeilles.

On connait l’abeille domestique qui fabrique le miel que nous dégustons. Les médias se sont fait l’écho des difficultés rencontrées par les apiculteurs, mais connait-on les 999 autres espèces d’abeilles qui sont bien plus menacées ? La plupart sont velues. Elles se nourrissent de nectar et transportent le pollen pour nourrir leurs petits, assurant ainsi depuis des millions d’année la pollinisation nécessaire à la reproduction des plantes.

Depuis quelques années, quelques groupes de naturalistes français rassemblent le fruit de leurs études, recherches et documentations autour des « abeilles sauvages ». Pour en savoir plus sur leur mode de vie, ainsi que sur leur nécessaire protection, nous vous invitons à cette Conférence où il sera également question des études faites sur le plan régional.