Vous êtes ici : Accueil > Nos dossiers > Mer et littoral > Pêche > Projet d’aménagement du port de La Turballe
Publié : 14 mai

Projet d’aménagement du port de La Turballe

Réunion d’information le 30 mars 2018, organisée et présentée par le département de Loire Atlantique sur le projet d’aménagement du port de La Turballe

Le public est venu en nombre, dont plusieurs adhérents de l’association Vert Pays Blanc et Noir qui ont pu ainsi relever plusieurs informations :

Le budget a été voté à l’unanimité par le département : 43 millions d’euros

Pourquoi un aménagement du port ?

Nécessaire pour la pêche, l’éolien en mer, la réparation navale, le tourisme et la plaisance.

Le projet du département :

Inscrire la mer dans la politique du département :

Le nautisme n’est pas totalement exploité dans notre département.

Promouvoir une gestion intégrée de la mer.

Développer et entretenir les installations portuaires (Pornic, Le Croisic, La Turballe)

Genèse du projet d’aménagement du port de La Turballe :

- Ambition historique d’extension du port.

- Port dynamique et attractif (rayonnement régional).

- Saturation du port en saison.

- Arrivée de l’éolien offshore.

- Demande d’installation d’activités nouvelles.

- La grande plaisance est absente du port.

Les atouts du port :

- Pêche
- Criée performante
- Port en eau profonde
- Réparation navale avec élévateur à navires

- Transport passagers vers les îles du Golfe

Nous sommes sur un site contraint (périmètre du port)

Usages et difficultés identifiées

Promiscuité vedettes à passagers / barges / navires de pêche

Profondeurs limitées par endroit (risques d’échouage)

Circulation des badauds sur l’ensemble du port , à proximité des activités pêches et réparations

Dimensions limitées du bassin L’éolien est prévu quai de Espagnols , mais en cas de tempête , repli dans le bassin de Garlahy : problème de places ?

Co-activité réparation navale et éolien (consommation d’espaces )

Agitation à l’entrée du port (houle)

Réflexion de la houle à l’intérieur du port

Stationnements excentrés

Cale dangereuse

Désordres dans la digue (des blocs de roches ont bougé)

Présence de haut-fonds (roches)

Accès au chenal difficile

Les principes :

Principe 1 : Satisfaire l’ensemble des besoins immédiats Sécurisation de l’entrée du port
Déploiement des pôles « peu ouvrageux »

Principe 2 : Permettre le développement des infrastructures sans remise en cause de celles déjà réalisées (ou à minima), ce qui implique une synchronisation.

Principe 3  : Permettre la réalisation des aménagements en plusieurs étapes cohérentes pouvant être entreprises à des périodes différentes sur du long terme (étalement des coûts)

Objectifs  : Séparer les activités portuaires industrielles et pêche de la plaisance et des badauds.

Coût global du programme :

-  Phase 1 (15 000 000€)

Sécurisation de l’entrée du port
Déploiement pôles passagers et plaisance (nouvelle cale et un ponton grande plaisance ?)
Déploiement pôles naval et augmentation des quais pêche

-  Phase 2 (7 500 000)

Déploiement du pôle offshore
Déploiement du pôle pêche

-  Phase 3 (20 000 000€)

Déploiement définitif pôle naval
Création d’un avant-port

Etudes perspectives économiques : sur 25 ans, création de richesses directes de 1 à 1.2 Milliards d’euros. D’après les porteurs de projets, si rien n’est fait, inéluctablement, les revenus du port vont baisser.

Calendrier prévisionnel :

  • Mars 2018 – Sept 2018 : définition du programme
  • Mars 2018 – Sept 2018 : ateliers d’usages, puis restitution
  • Sept 2018 – Fév 2019 : étude d’agitation / bathy
  • Fév 2019 – Nov 2019 : études de conception
  • Oct 2019 – Sept 2020 : enquête publique
  • Nov 2019 – Sept 2020 : instructions réglementaires
  • Sept 2020 : autorisations administratives dont modifications des limites du port
  • Fin 2020 : lancement des travaux

Continuité de fonctionnement du port durant les travaux.

a/ Lancement de la concertation (possible sur internet) : 30 Mars 2018, 1ère réunion d’information

b/ 1ère série d’ateliers : Avril 2018 (semaine 17), définir les besoins selon usages

c/ 2ème série d’ateliers : fin 2018, restitution aux différents ateliers la synthèse des contributions

d/ Réunion publique, clôture de la 1ére phase de concertation : Sept 2018, présenter le programme

Objectif : optimiser les conditions de faisabilité du projet

Questions posées
- Question : Pourquoi n’y a t’il pas d’atelier environnement ?

- Intervention d’un participant : Le modèle à suivre est celui de l’éolien offshore où tout le monde s’est félicité de la façon dont avait eu lieu la concertation lors de la réunion FNE sur le projet éolien à Nantes le 29 mars 2018.

- Question : Etudes d’impact et environnementales : qui les fera ? Accès aux études ? Modifications des courants, de la faune et la flore ? Réponses : tout cela est inclus dans les études réglementaires et les études d’agitation/bathy prévues de Sept 2018 à Fév 2019. Les résultats des études seront communiquées, mais pas les études elles-mêmes.

- Il manque sur le programme un retour des observations après concertation et leurs prises en compte par les porteurs de projet, sinon la concertation se borne à une information.

- Plan de circulation des camions lors des travaux

- Déviation routière à l’entrée de La Turballe

- Il y a dans ce plan peu d’évolution pour la plaisance.

Remarques et suggestions VPBN

La différence entre la concertation "éolien en mer" et ce projet est abyssale. En effet dans le planning, le temps de l’étude technique n’est pas présent. Dans le graphique présenté on passe d’une phase "ateliers" à la phase "enquête publique". Ceci alors que la faisabilité technique, et/ou les travaux à engager, ainsi que les conséquences de ces travaux, et les risques d’effets induits, sont encore du niveau de l’imaginaire.
Concrètement nous avons acté au moment du débat public du projet éolien en mer, la construction de la zone supply du plan éolien. Mais l’allongement de la jetée, le creusement du bassin, la création d’un nouveau bassin, la réponse aux industriels du nautisme sur la demande d’un espace dédié sont des "nouveaux projets", qui doivent être traités comme tels.

Les ateliers d’usages :

Ils se sont déroulés du 23 avril au 27 avril 2018 sur différentes thématiques : Interface ville-port, transport de passagers, chantier naval, éolien offshore, nautisme, pêche. Faible fréquentation des ateliers programmés en journée. Des représentants de Vert Pays Blanc et Noir étaient présents, à l’exception de l’atelier chantier naval où personne ne s’était déplacé.
L’information durant la concertation se fera via le site web du département.