Vous êtes ici : Accueil > Nos dossiers > Énergies > Nucléaire > CapRadioactivité > Présence de radon 222 dans un puits communal
Publié : 4 mai

Présence de radon 222 dans un puits communal

Après avoir alerté la municipalité de La Turballe et l’Agence Régionale de Santé (ARS) en juillet 2017 sur la présence de gaz radon 222 à un niveau alarmant dans un puits communal, le collectif Cap Radioacitvité, dont Vert Pays Blanc et Noir est une des associations fondatrices, a adressé le 26 avril 2019 un courrier au maire qui souhaite la réouverture de ce puits , copies à l’ARS mais aussi à la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL).

Monsieur le Maire,

Lors de la réunion du 2 avril 2019, organisée par les services de l’Etat, portant sur la gestion des déchets uranifères et du radon, les représentants de la commune de La Turballe ont informé l’ensemble des participants qu’une analyse de l’eau du puits communal de Coispéan effectuée par le cabinet Subatech permettrait sa réouverture.

Pour rappel, une première analyse a été réalisée le 3 juillet 2017 par le laboratoire de la CRIIRAD à notre initiative, révélant un niveau de radon 222 à 1040Bq/l, soit 10 fois au dessus de la référence de qualité de 100Bq/l (arrêté du 9 décembre 2015). Suite à notre signalement auprès de l’ARS, le puits a été condamné.

A ce jour, nous avons pris connaissance des résultats de cette nouvelle analyse réalisée le 13 février 2019 qui révèle un niveau de 110 Bq/l . soit 10 % supérieur à la référence.

Aussi, dans la mesure où les valeurs d’activité volumique de radon dans les eaux sont très variables, s’échelonnant de quelques becquerels par litre à plusieurs milliers, nous souhaiterions que le principe de précaution soit appliqué en maintenant ce puits fermé, en attente d’une nouvelle mesure à une période comparable, été 2019, initiée par vos services avec communication de la date de prélèvement auprès du collectif Cap Radioactivité.
....

Ouest France du 2 mai 2019