Vous êtes ici : Accueil > Nos dossiers > Énergies > Nucléaire > CapRadioactivité > Collectif CAP Radioactivité
Publié : 7 décembre 2014

Collectif CAP Radioactivité

Communiqué de presse du 5 décembre 2014

Création du Collectif CAP Radioactivité

Après la diffusion télévisée en 2009 du documentaire « Le scandale de la France contaminée  », le ministre M. Borloo a souhaité que la société AREVA établisse un inventaire sur l’ensemble du territoire.

Ainsi, en 2010, AREVA a procédé à des mesures de radioactivité par survol aérien sur tous les anciens sites miniers de la presqu’île guérandaise, est intervenu sur un secteur particulier en 2012 et a rédigé en 2013 des rapports sur les communes de Piriac, La Turballe et Guérande.

En avril 2014, des relevés sur ces communes, réalisés par une correspondante de la CRIIRAD, en présence d’habitants ont mis en évidence des anomalies sur plusieurs sites. Sollicités par courrier, les services de l’État n’ont pas donné de réponse sinon par articles de presse publiés durant l’été 2014.

A ce jour, après avoir eu connaissance de l’ensemble du dossier, des associations et particuliers ont souhaité agir afin d’obtenir une plus grande transparence sur les prises de mesure et les résultats communiqués par AREVA. En effet, des questions restent en suspens, en particulier sur la commune de Piriac mais aussi sur la gestion à venir de certains sites.

Le Collectif d’Associations et de Particuliers sur la Radioactivité (CAP Radioactivité) a été créé dans cet esprit. Deux associations*, membres de ce collectif, ont adressé dès octobre 2014 un courrier au Préfet, avec copie à la DREAL, au Président de CAP Atlantique et aux maires des communes concernées. Dans ce courrier, toujours en attente de réponse, il est précisé « si globalement il est vrai que l’activité de ces stériles peut paraître faible, dans le détail, les mesures ont mis en évidence des « points chauds » où la dose efficace ajoutée est d’une valeur susceptible de dépasser, localement, la norme admissible d’irradiation pour le public ».

A noter qu’une intervention pour retirer des stériles radioactifs aurait été réalisée au Parc de Guibel de Piriac, mais sans information auprès de la population quant au devenir des stériles retirés. D’autres interventions seraient susceptibles d’être faites sur cette commune mais sans connaissance du calendrier.

Des représentants de CAP Radioactivité rencontreront le maire de Piriac le 13 décembre. Le Collectif organisera au cours du premier trimestre 2015 une réunion publique avec la présence attendue de la CRIIRAD mais aussi d’AREVA pour permettre aux habitants de la presqu’île d’être informés en toute transparence sur ce dossier.

Contact : cap.radioactivite@free.fr

*

Courrier de VPBN et Pen Kiriak

Répondre à cet article

1 Message

  • Collectif CAP Radioactivité

    5 mars, par Franck Moulévrier

    Bonjour,
    J’ai acheté, il y a quelques années une maison rue de l’étang de la Prée qui jouxte l’entreprise de stockage de bateaux.
    On nous a dit qu’aucune menace de radioactivité n’existait à cet endroit mais je viens de voir que l’on est en limite de la zone contaminée.
    Avez vous fait des relevés dans ce nouveau lotissement ?
    Merci

    Répondre à ce message